Des tests technologiques innovation

Des tests technologiques qui accélèrent la mise sur le marché

Dans le cadre de sa politique volontariste d’innovation, la stratégie d’innovation de SUEZ s’inscrit dans une démarche de partenariats avec des sociétés tierces au travers de «Tests Technologiques Innovation». Ils permettent de tester, dans des conditions industrielles, des solutions innovantes apportées par nos partenaires qu’ils soient des start-up, des grands groupes ou des Petites ou Moyennes Entreprises. Cette démarche a pour avantage d’accélérer considérablement le délai de mise sur le marché et donc de commercialisation de nouvelles solutions technologiques répondant aux besoins de nos clients. Représentant un engagement global de près de 5 millions d’euros par an, ces tests co-financés par le Groupe ont déjà donné lieu à 50 réalisations depuis leur mise en route fin 2010. Ils tendent à générer des offres en un temps minime et débouchent sur des collaborations commerciales effectives.

 

  • Premier exemple de ces innovations : la benne à ordures ménagères (BOM) 100% électrique.

Véritable révolution sur le marché de la collecte des déchets, la benne 100% électrique est le fruit d’un travail collaboratif entre SITA, PVI, leader de la traction électrique de véhicule, Dow Kokam, fabricant de batteries lithium/ion et SEMAT, spécialiste du matériel de collecte et de propreté. En plus d’être silencieux, chaque camion évite le rejet de 1 300 tonnes de CO2par an, est doté d’une autonomie de 8h et peut collecter 16 tonnes de déchets en deux tournées. Le véhicule bénéficie d’une excellente maniabilité et d’une vue totalement panoramique du poste de pilotage, ce qui lui permet de s’insérer aisément dans l’espace urbain tout en maximisant la sécurité.

La BOM 100% électrique, en service à Courbevoie depuis 2011, répond précisément aux exigences des collectivités locales en améliorant le cadre de vie des riverains.

  • Un autre résultat issu des « Tests Technologiques Innovation» est la solution DehydrisTM Twist.

Dans une économie où les matières premières deviennent rares et l’utilisation d’énergies renouvelables est encouragée, les boues constituent une ressource à exploiter car une fois traitées, elles peuvent devenir un produit valorisable contenant de l’eau, des matières organiques et minérales. En s’inspirant de la production industrielle de jus de fruit, Degrémont, unité opérationnelle de SUEZ, a mise au point en partenariat avec Bucher Unipektin une solution de traitement des boues à la fois innovante, performante et économique. En s’appuyant sur l’expérience du groupe suisse, cette technologie de déshydratation des boues permet d’atteindre un niveau de siccité des boues supérieur à ceux obtenus par des technologies dites classiques comme la centrifugation ou le filtre presse et sans ajout de chaux. La déshydratation des boues en amont d’un séchage favorise d’importantes économies d’énergies et permet jusqu’à 20% de gain de place par rapport à un filtre-presse. Ces boues peuvent ainsi être valorisées en centre d’enfouissement technique (couche de couverture) ou en cimenterie en plus des débouchés actuels en épandage et compostage.

À partir de données Open source, Aqualogy a développé InMap, un SIG sur tablette pour les agents de terrain. Cet outil basé sur un visualiseur géographique offre à l’exploitant un SIG mobile enrichi de données spatiales externes (Google Maps) et même de données tierces. InMap a été déployé au sein de Aïgues de Barcelona.

 

 

 
Tags associés : Degrémont / Innovation / Partenariats / SITA