Aquassistance : les collaborateurs au service de la solidarité

Association à vocation humanitaire créée en 1994, Aquassistance réunit des collaborateurs volontaires et bénévoles de SUEZ. Elle apporte une aide aux populations en difficulté dans les domaines de l’eau, de l'environnement et des déchets, en mettant à disposition de ces populations, les compétences de ses membres et des moyens matériels.

Des collaborateurs experts bénévoles

L’état de précarité de millions de personnes dans le monde en matière d’eau et d’environnement est la raison de la fondation de l’association. Son but est de venir en aide sur le terrain à des populations éprouvées, en leur apportant un service et des moyens matériels adaptés.

L’association est conçue pour agir dans tous les cas où l’intervention d’experts des métiers de l’eau et de l’environnement est justifiée, qu’il s’agisse de développement, d’urgence ou de reconstruction après une crise.

L’appui au développement  

La préoccupation du long terme est privilégiée, y compris dans les interventions d’urgence.

Les équipes volontaires se rendent sur le terrain, partout dans le monde, tout d’abord pour évaluer précisément le contexte, les besoins et les fournitures nécessaires aux projets. Elles s’attachent ensuite à suivre le déroulement des travaux sur place jusqu’à la remise des équipements aux communautés bénéficiaires. Pour l’ensemble des actions initiées, les bénévoles s’attachent à transmettre leurs savoir-faire aux populations et aux administrations locales. Ceci dans le cadre des métiers exercés par le groupe.

De l’aide aux populations en situation d’urgence

Aquassistance intervient dans des pays confrontés à des catastrophes naturelles majeures. Par exemple :

En 2005 : à la suite du tsunami à Sumatra, en mettant en place des stations mobiles de production d’eau potable pour alimenter les habitants des villes de Banda Aceh et Sigi.
En 2008 : après le tremblement de terre du Sichuan en Chine en installant sur place 4 stations de traitement d’eau. A la suite du passage d’ouragans à Gonaïves en Haïti en acheminant 5 tonnes de matériel pour assurer les besoins en eau des populations.

En 2010 : après le séisme de Port au Prince en installant 5 unités de traitement,  et après les inondations qui ont frappé le Pakistan en y implantant 3 unités de traitement d’eau.

En 2011 : dans le cadre du programme de reconstruction après le séisme à Haïti, en installant des systèmes de pompage et en réhabilitant plusieurs équipements de distribution d’eau.