Priorité n°3 - Engagement n°11


DIFFUSER ET
PARTAGER
NOS SAVOIR-FAIRE

 

Enjeux

L’opinion publique française et internationale se préoccupe de plus en plus d’environnement.

Les sujets de l’eau et de la propreté concernent et intéressent un nombre croissant de personnes. Qu’il s’agisse du grand public ou d’opérateurs locaux, le développement des connaissances, le transfert de compétences et la mise en place de partenariats deviennent des enjeux majeurs.

La politique de recherche et d’innovation du Groupe s’appuie sur une démarche résolument partenariale avec les Universités, les partenaires technologiques, les organismes règlementaires, les autres acteurs économiques, en France et à l’international, le tout en lien avec son propre réseau de centres de recherche.

La diffusion et le partage des savoir-faire s’inscrivent eux aussi résolument dans une dynamique d’ouverture qui crée des synergies, densifie les expertises et rend perméables les frontières entre les différentes disciplines.

Performance

SUEZ ENVIRONNEMENT, ParisTech et le FONDS SUEZ ENVIRONNEMENT INITIATIVES ont inauguré en 2009 la Chaire d’enseignement et de recherche ParisTech “SUEZ ENVIRONNEMENT / Eau pour tous”.

L’objectif de ce mastère est de renforcer les compétences de cadres issus de sociétés d’eau et d’assainissement- du Tchad à la Jamaïque, en passant par l’Egypte ou Haïti- afin de faciliter l’accès universel et durable à l’eau et à l’assainissement dans leur pays d’origine. Depuis sa création, 82 managers issus de 32 pays et de 4 continents - Afrique, Asie, Amérique et Europe - ont été formés avec l’aide d’une vingtaine de coachs et de plus de 20 intervenants coordinateurs et formateurs issus de SUEZ ENVIRONNEMENT. Fort de ce succès, le partenariat a été renouvelé pour 6 ans et sera approfondi. Sur l’année 2013-2014, 45 personnes bénéficieront de cette formation. Le Groupe est donc en bonne voie pour atteindre son objectif de former plus de 100 professionnels des services de l’eau et de l’assainissement dans les pays en développement entre 2012 et 2016.

En matière d’innovation ouverte, le Groupe participe à de nombreux réseaux collaboratifs créateurs de valeur. En France, il est impliqué dans une dizaine de pôles de compétitivité sur le recyclage, l’eau, l’économie circulaire et l’environnement. Ses experts partagent leur expérience avec des étudiants et chercheurs des universités du monde entier, dans le cadre d’enseignements ou de contribution à leurs travaux de recherche. Sur le thème spécifique de la qualité de l’eau, la constitution d’un réseau international d’experts, le Water Environnement and Health Advisory council, permet de garder un temps d’avance sur un sujet qui demeure sensible mais aussi de hiérarchiser les risques et donc d’orienter les priorités de la recherche. Par ailleurs, Blue Orange, un Fonds d’investissement consacré aux nouvelles technologies de l’eau et des déchets, lancé par SUEZ ENVIRONNEMENT en 2010 et doté de 50 millions d’euros permet d’investir dans des start-up : près de 300 dossiers par an sont examinés.

Enfin, le Groupe encourage le bénévolat de compétences de ses collaborateurs pour sensibiliser les usagers dans le cadre de programmes d’éducation à l’environnement, ou pour former les opérateurs des pays émergents.

(1) – Indicateur utilisé : nombre de partenariats environnementaux, sociaux ou sociétaux.
Balises GRI
3.5
Objectifs 2016
Objectif quantitatif
Former plus de 100 professionnels et managers des services de l’eau et de l’assainissement dans les pays en développement.
Objectifs de progrès
Soutenir les initiatives environnementales et sociales des territoires et augmenter le nombre de personnes touchées par nos programmes de sensibilisation au Développement durable (1) La diffusion des études de cas sur les retombées économiques et sociales de nos activités dans les territoires contribue à cet objectif.

Bonnes pratiques

Groupe
Partenariat avec l’Unesco-IHE

SUEZ ENVIRONNEMENT, le FONDS SUEZ ENVIRONNEMENT INITIATIVES et l’Institut UNESCO-IHE (Institute for Water Education) poursuivent leur coopération, commencée en 2003, dans le domaine de l’enseignement et de la recherche sur l’eau et l’assainissement. A l’occasion du Sommet de l’eau qui s’est tenu à Budapest en octobre 2013, le FONDS SUEZ ENVIRONNEMENT INITIATIVES a offert 20 bourses pour des formations en ligne à des étudiants de pays en développement. Les formations portent sur différents thèmes : partenariats public/privé, gestion des politiques dans les pays en développement, drainage et assainissement urbain et gestion des déchets solides. Le partenariat avec l’UNESCO-IHE prévoit également la mise en place de sorties sur le terrain dans le cadre de programmes éducatifs et la possibilité d’entreprendre des recherches conjointes et des projets innovants.

SEAAL (Algérie)
Le transfert de savoir-faire technique et managérial

Le transfert de savoir-faire entre SUEZ ENVIRONNEMENT et SEAAL est un enjeu majeur du contrat de management du Groupe, dont la mission est d’accompagner la modernisation des services de l’eau et de l’assainissement à Alger. L’objectif est de rendre les équipes de SEAAL autonomes en organisant leur montée en compétence. SUEZ ENVIRONNEMENT a donc synthétisé son savoir-faire technique et managérial dans deux méthodologies structurées, WIKTI et OPTI.

WIKTI (Water International Knowledge Transfer Initiative) a été déployé lors du premier contrat, de 2006 à 2011, afin de consolider les savoir-faire métiers. La méthodologie organise le transfert de savoir-faire de 38 métiers liés et intègre la mesure des progrès réalisés en fonction d’objectifs préalablement fixés.

Le second programme Optimizing Personal Talent (OPT) qui se déroule entre 2012 et 2016, est développé pour renforcer les compétences managériales des cadres. Un référentiel de management partagé est établi sur la base de leur potentiel individuel, identifié par des experts en psychologie du travail. Cette démarche est ambitieuse, tant par son ampleur – 250 managers y participent – que par ses outils d’accompagnement volontaristes : Contrats de Progrès, mentoring, e-learning, démarche de binômat avec des experts SUEZ ENVIRONNEMENT, people reviews, etc.

Lydec (Maroc)
Un partage des savoir faire avec d’autres opérateurs des services de l’eau marocains

Le Centre de Formation et de Perfectionnement (CFP) de Lydec a pour vocation de partager les savoir-faire de l’entreprise en interne, mais aussi auprès d’autres régies de distribution marocaines. Le CFP constitue une plate-forme de partenariat qui participe au développement des compétences à l’échelle nationale dans les domaines de l’eau et de l’assainissement. Plusieurs régies contribuent à son plan de formation, notamment celles d’Agadir, Meknès, Fes, El Jadida et Sidi Bennour, Taza. En 2013, le CFP a réalisé 2364 heures de formations pour le compte de 4 régies auprès de 141 personnes sur 41 sujets techniques mais aussi de management. Au niveau international, le CFP a démarré en 2013 une mission globale de formation de formateurs pour le JCBU, l’opérateur de la compagnie nationale de l’eau pour la ville de Jeddah (Arabie Saoudite). L’objectif est de former huit formateurs JCBU à la santé et à la sécurité au travail, ainsi qu’aux techniques d’animation de modules de formation. Les formateurs seront appelés par la suite à relayer ces formations aux employés de JCBU.

Ce projet a été l’occasion pour Lydec et JCBU de développer un partenariat durable fondé sur la coopération et l’échange d’expériences en matière de transfert de savoir-faire et de développement des compétences.




Balises GRI
3.5