Priorité n°1 - Engagement n°2


AIDER NOS CLIENTS
A OPTIMISER LA GESTION
ET LA VALORISATION
DE LEURS DECHETS

 

Enjeux

SUEZ ENVIRONNEMENT inscrit ses métiers de la propreté dans une dynamique d’économie circulaire : il s’agit de gérer les produits de la naissance à la renaissance.

Nos clients attendent de plus en plus des solutions innovantes de gestion et de valorisation de leurs déchets, qui allient performance économique et environnementale en favorisant la réutilisation des matières recyclées, le retour au sol de la matière organique et la production d’énergie. A l’échelle des différentes filiales, les solutions sont différentes car conçues avec les clients industriels et les collectivités locales pour répondre à leurs besoins. Mais toutes sont une réponse à la raréfaction des ressources et contribuent à la transition énergétique. Adossées à des programmes de recherche et d’innovation d’envergure, les activités liées à la valorisation des déchets se développent de manière très significative. Le contenu de nos métiers s’en trouve transformé et se traduit souvent par la mise en œuvre de nouvelles interfaces avec les acteurs du territoire (connexion avec les réseaux de chaleur par exemple).

Performance

L’objectif 2016 est d’atteindre en Europe le ratio de 2 tonnes de déchets destinés à être valorisés pour une tonne éliminés.

C’est un nouvel indicateur plus large et plus ambitieux que celui retenu dans la précédente feuille de route Développement Durable, puisqu’il prend en compte non seulement la valorsation matière mais également la valorisation énergétique. Ce ratio s’établit à 1,42 en 2013.

Il traduit la progression du taux de valorisation matière et organique des déchets (augmentation d’un point en 2013, notamment au Royaume-Uni, en Suède et en Norvège avec le recyclage du papier, du carton, du textile et du verre) et la part croissante de la valorisation énergétique dans le traitement des déchets, tandis que la proportion de volumes éliminés enregistre une diminution de l’ordre de 5 %.

Dans le domaine de la valorisation matière des déchets, des centres de tri de plus en plus sophistiqués contribuent à améliorer la qualité des matières premières secondaires produites. Sita News, par exemple, utilise des systèmes de pointe à infrarouges pour identifier automatiquement le poids, la taille et la composition des flux de déchets. Les unités de valorisation énergétique se perfectionnent également et alimentent en électricité ou en chaleur les îlots d’habitation environnants ou les entreprises locales. L’autre solution pour optimiser la valorisation des déchets, qu’ils soient ou non dangereux, est de les substituer à des combustibles fossiles, gros émetteurs de CO2. La fabrication de ces combustibles consiste à broyer des déchets solides afin de les utiliser ensuite dans des installations de co-incinération, particulièrement en cimenterie. Leur production reste stable mais elle est amenée à se développer avec la mise en œuvre de véritables filières de production de CSR (combustibles solides de récupération), en Grande Bretagne notamment.

Enfin, SUEZ ENVIRONNEMENT s’est engagé dans des démarches d’éco-conception en partenariat avec ses clients industriels : chez Sita News, ces derniers peuvent tester des prototypes d’emballage ou identifier les coûts des déchets générés à chacune des étapes de production. Du côté des consommateurs, Sita France, en partenariat avec une trentaine de collectivités pionnières, propose une offre d’“incitation financière au tri”.

(1) – Périmètre : Déchets Europe (hors Pologne et République Tchèque).
Balises GRI
EN22 — EN26
Objectifs 2016
Objectif quantitatif
Atteindre en 2016, en Europe, le ratio de 2 tonnes de déchets destinés à être valorisés pour 1 tonne de déchets destinés à être éliminés.
Objectifs de progrès
Développer les filières de production et de commercialisation de combustibles solides de substitution.



Indicateurs
Indicateurs Ratio déchets destinés à la valorisation/déchets destinés à l’élimination(1)
(en tonnes)
Combustibles solides de récupération
(en milliers de tonnes)

Bonnes pratiques

SITA (Royaume-Uni)
Partenariat public privé pour la valorisation énergétique des déchets à Londres

Le consortium conduit par SITA UK a emporté un contrat de partenariat public-privé pour la conception, le financement, la construction et l’exploitation d’une usine de valorisation énergétique pour la West London Waste Authority. Le site sera opérationnel en 2016 et le contrat porte sur une durée de 25 ans. Ce partenariat vise la valorisation de 96 % des 300 000 tonnes de déchets londoniens jusqu’alors envoyés vers des sites d’enfouissement. Environ deux millions de tonnes d’émissions de CO2 seront évitées sur la durée du contrat. L’usine de 34 mégawatts produira suffisamment d’électricité pour alimenter 50 000 foyers, auxquels devrait s’ajouter, à terme, un réseau d’entreprises locales.

Groupe
Un bioprocédé de décomposition innovant

Sur les 25 millions de tonnes de déchets plastiques produits chaque année en Europe, seuls 20 % sont recyclés. Ce défi envronnemental majeur est aussi un gisement de ressources inexploitées. Le Groupe a signé un accord préliminaire avec une jeune entreprise innovante spécialisée dans les technologies de pointe de la chimie verte, Carbios. L’objectif est de mettre en œuvre des procédés de décomposition des déchets plastiques afin de récupérer leur composant de base, le polymère, d’une qualité identique à celui produit par le pétrole. SUEZ ENVIRONNEMENT mettra les gisements de déchets plastiques de sa filiale SITA France à la disposition de Carbios. Laquelle pourra ainsi tester ses bioprocédés et valider leur efficacité dans l’optique de valorisation des déchets.

SITA (France)
Un écopôle dédié aux nouvelles technologies de valorisation des déchets

SITA France et Passenaud Recyclage, une entreprise du Mans, ont inauguré en septembre 2013 un écopôle régional dédié aux nouvelles technologies de valorisation des déchets. La première installation de Valor Pôle 72 est un centre de tri nouvelle génération de 5 000 m2 , d’une capacité globale de 123 000 tonnes par an. Ce site doit valoriser les déchets des 313 000 habitants du Mans à l’aide de technologies les plus modernes comme les cribles balistiques, le tri optique, l’overband, le séparateur à courants de Foucault… Le traitement des déchets issus des collectes sélectives servira à produire des matières premières secondaires utilisées dans les filières de recyclage. Valor Pôle 72 s’inscrit dans le cadre de la reconversion d’une ancienne friche industrielle de DuPont de Nemours et emploie des salariés en réinsertion. A terme, il accueillera d’autres installations spécialisées dans la valorisation des déchets.

Pour en savoir plus
http://www.valorpole-72.fr

SITA (Europe)
Une énergie renouvelable pour le chauffage des serres maraîchères et horticoles

Partenaire de Légumes de France sur le Projet Energie mené en partenariat avec le Ministère de l’Agriculture et l’ADEME, SITA a développé une technologie innovante, la Cogénération Haute Performance®. La CHP+® consiste à optimiser les performances énergétiques des unités de cogénération afin d’exporter le maximum de chaleur disponible, notamment pour alimenter en chaleur les serristes dont la facture d’énergie représente jusqu’à plus d’un tiers des coûts de production de légumes ou de fleurs. 4 projets sont actuellement en cours de développement en France, en Allemagne, Grande Bretagne et Pays Bas, représentant au total par an une fourniture d’énergie renouvelable de plus de 200 GWh et plus de 60 000 tonnes d’émissions de CO2 évitées. Parmi ceux-ci, un projet porté par Econotre, filiale de SITA France, en partenariat avec la ville de Bessières (31) et d’autres acteurs privés, permettra à partir de mi 2013 de chauffer plus de 100 000 m2 de serres maraîchères, qui produiront 4 000 tonnes de légumes par an.

SITA (France)
Un acteur de l’économie circulaire au service des industriels

SITA s’affirme comme un partenaire privilégié des grands groupes industriels et a pour mission de les accompagner dans la gestion de leurs déchets, en France comme à l’international. SITA a ainsi développé depuis 2008 un partenariat industriel avec le constructeur automobile Renault pour le développement d’une filière de recyclage capable de valoriser 95 % des éléments d’un véhicule. La société INDRA Automobile Recycling, joint-venture de SITA et Renault, propose aujourd’hui en France un service global autour de la valorisation des véhicules en fin de vie : collecte des véhicules sur 320 points de prise en charge, déconstruction des véhicules sur 7 sites, commercialisation des pièces de réemploi au travers de 400 points de vente.

Pour en savoir plus
http://www.indra.fr



Balises GRI
EN22 — EN26