Dialogue avec les parties prenantes

Le dialogue avec les parties prenantes, au niveau local comme institutionnel, est une condition essentielle de performance opérationnelle des activités de SUEZ. Cette priorité a été reprise dans la politique Développement Durable 2012-2016 au travers de l'engagement n° 10 "Co-construire des solutions et dialoguer avec nos parties prenantes".

Adopter un langage commun

SUEZ participe activement aux initiatives collectives qui œuvrent en faveur de l’adoption d’un langage commun et de lignes directrices en matière de dialogue avec les parties prenantes.

À l’échelle internationale, le Groupe est membre du comité de pilotage de l’Initiative pour la Gouvernance de l’Eau de l’OCDE. Dans ce cadre, SUEZ a co-piloté la réalisation d’une étude sur le dialogue entre les parties prenantes de la gestion de l’eau publiée par l’OCDE en 2015 (Stakeholder Engagement for Inclusive Water Governance) et a également soutenu l’adoption de principes directeurs sur la gouvernance de l’eau à l’attention des États membres de l’OCDE (OECD Principles on Water Governance).

En France, SUEZ a également participé au développement de Principes Directeurs pour un Dialogue Constructif avec les Parties Prenantes, sous l’égide du Comité 21, et a contribué à la rédaction du Guide méthodologique pour un dialogue constructif avec les parties prenantes, publiés en 2015.

SUEZ veille à l’intégration de ces lignes directrices dans ses procédures internes.

LE DIALOGUE AVEC LES PARTIES PRENANTES, UNE BOUSSOLE STRATÉGIQUE

SUEZ s’appuie sur un dispositif de dialogue critique et prospectif en organisant régulièrement des réunions de concertation avec toutes les parties prenantes pour décrypter et anticiper les évolutions de ses métiers sur l’ensemble des territoires où il est présent, et améliorer constamment l’adéquation de la stratégie de l’entreprise aux attentes de la société civile. Entre 2007 et 2013, le Groupe a organisé huit sessions de dialogue (“stakeholder sessions”) entre les directions fonctionnelles du siège, des représentants des filiales, et plus d’une trentaine de parties prenantes externes issues de la société civile française et internationale (associations, universités, syndicats, institutions publiques, agences de notation).

Fin 2012, SUEZ a conduit une évaluation de sa politique de dialogue à l’échelle corporate, avec l’appui du Comité 21, point de départ d’une remise à plat des dispositifs de dialogue.

Afin de se conformer aux standards les plus récents et exigeants en matière de responsabilité sociétale, SUEZ a réalisé en 2015 une “analyse de matérialité” pour identifier les enjeux les plus importants sur ses différents marchés, au regard de quatre critères : impact financier des enjeux, maîtrise, intérêt sociétal, niveau d’attente des parties prenantes. Le Groupe a ainsi mis en œuvre une large consultation en ligne auprès de parties prenantes variées et du grand public, recueillant l’avis de 5 000 répondants dans 49 pays au travers des enquêtes menées.

Cette consultation permet de vérifier si les enjeux les plus pertinents pour les parties prenantes sont pris en compte et gérés dans la réflexion stratégique de l’entreprise.

Ces résultats ont été discutés dans le cadre de panels d’actionnaires, de salariés et de parties prenantes externes. Ce processus a aidé SUEZ à construire son premier rapport intégré, et constitue une ressource importante pour construire la prochaine Feuille de Route de Développement Durable de SUEZ en lien avec les attentes des parties prenantes.

Retrouvez les synthèses des réunions de concertation “Stakeholder Sessions” :

DES OUTILS POUR UN DIALOGUE LOCAL FRUCTUEUX

SUEZ a développé depuis plusieurs années une méthode de planification et d’animation du dialogue avec les parties prenantes, traduite dans un guide méthodologique et un logiciel, le Stakeholder Toolkit. Le Groupe forme régulièrement ses managers pour les aider à établir un dialogue efficace avec les parties prenantes, à l’échelle des entités et des projets, et leur offre un accompagnement sur-mesure lorsque cela est nécessaire. Objectifs : aider les équipes locales à comprendre leur territoire, à en analyser objectivement les enjeux, et à bâtir un plan d’actions, de dialogue et de partenariats répondant aux attentes des acteurs locaux, quels que soient les métiers concernés (eau, assainissement, déchets) ou les types de contrats (délégation de service, exploitation d’usine…)

Organisation du dialogue chez SUEZ