Transparence

COLLECTIVITÉS LOCALES ET CLIENTS INDUSTRIELS, CONSOMMATEURS ET CITOYENS EXPRIMENT DES ATTENTES CROISSANTES EN MATIÈRE DE TRANSPARENCE. SUEZ ENVIRONNEMENT S’EFFORCE DE RÉPONDRE À CES ASPIRATIONS EN INNOVANT DANS LE PARTAGE DE L’INFORMATION ET DANS LES MODES DE GOUVERNANCE. UNE DÉMARCHE QUI S’INSCRIT DANS UNE LOGIQUE DE PROGRÈS CONTINU, CHAQUE NOUVEAU PROGRÈS APPELANT DE NOUVELLES EXIGENCES.

 PRENDRE DES ENGAGEMENTS PRÉCIS ET RENDRE COMPTE

En tant qu’entreprise dédiée à deux services essentiels – l’eau et les déchets – SUEZ ENVIRONNEMENT est au coeur d’enjeux planétaires : contribuer à la santé et au bien-être d’une population en plein essor, accompagner le développement économique tout en préservant les ressources naturelles, inventer des modes de production plus économes et protéger les écosystèmes. Conscients de notre responsabilité, nous avons pris en 2008 12 engagements datés et chiffrés, assortis d’objectifs précis, qui structurent la politique développement durable de l’entreprise. Nous nous sommes par exemple engagés à économiser en 4 ans l’équivalent de la consommation en eau d’une ville française de 700 000 habitants. Les résultats, audités par Ernst & Young, sont publiés chaque année dans le rapport Développement Durable. Illustration des progrès accomplis et de la transparence de sa communication extra-financière, SUEZ ENVIRONNEMENT est aujourd’hui référencé dans les quatre grands indices de référence des sociétés socialement responsables que sont le FTSE4Good, le DJSI World & Europe, l’ASPI Eurozone et l’index Ethibel.

En tant que professionnels, une même démarche d’engagement sur nos résultats prévaut dans notre action locale quotidienne, que ce soit en matière de qualité de l’eau, de performance environnementale ou de continuité du service, y compris en situation de crise.

En Arabie Saoudite par exemple, le contrat de gestion pour l’exploitation des services d’approvisionnement en eau et de traitement des eaux usées de Jeddah, repose sur des objectifs de performance clairement définis, assortis de mesures d’incitation et de sanction liées à l’application de 18 indicateurs clés de performance contrôlés par un auditeur indépendant. 

 

IMAGINER DE NOUVEAUX MODÈLES CONTRACTUELS

Dans notre relation contractuelle, la transparence passe également par de nouveaux outils de partage des données : le système SEVE donne ainsi à la collectivité cliente accès au système d’exploitation de Lyonnaise des Eaux.

Elle nous conduit aussi à des modes de gouvernance rénovée, avec un nouveau partage des rôles entre puissance publique et opérateur privé.

C’est le cas par exemple pour les services d’eau et d’assainissement d’Adélaïde, en Australie, où le contrat de type “Alliance” est issu d’un processus de co-construction impliquant le client et l’opérateur. Fondé sur l’ouverture, la confiance et une communauté d’intérêts, ce contrat prévoit un partage des risques et des bénéfices entre les deux parties et un processus de décision conjoint pour tous les sujets-clés.

 

LE POINT DE VUE DE

ROB DOWLING, DIRECTEUR DES EXPLOITATIONS DE SA WATER

“Il y a 15 ans lorsque nous commencions le contrat précédent, il n’y avait pas d’usine de dessalement, le réseau de distribution d’eau de la métropole d’Adélaïde était bien moins complexe, nous n’étions pas confrontés à l’introduction d’un régulateur économique,l’attention médiatique sur nos activités était moins grande, ces choses là n’étaient même pas envisagées à cette époque. Aujourd’hui, il y a un réel besoin d’avoir un cadre contractuel beaucoup plus flexible pour la gestion de la métropole d’Adélaïde. Le modèle de l’Alliance nous donne cette flexibilité pour travailler en collaboration avec Allwater et permettre d’identifier les solutions les meilleures et les plus innovantes pour fournir les services d’eau et d’assainissement à Adélaïde”.

 

UNE INFORMATION ACCESSIBLE POUR LE CONSOMMATEUR

Vis-à-vis des consommateurs, la transparence porte sur la lisibilité. La nouvelle facture d’eau traduit l’engagement de Lyonnaise des Eaux en ce sens. Une facture plus pédagogique, plus détaillée, qui explique clairement ce que rémunère le prix de l’eau et qui peut même être éditée en braille, afin de rendre l’information accessible aux aveugles et malvoyants.

 

ÉTHIQUE ET GOUVERNANCE

Notre engagement en faveur d’une plus grande transparence se traduit également par une politique volontariste en matière d’éthique. Nos principes sont fondés sur des valeurs fortes et des standards exigeants, formalisés dans plusieurs codes parmi lesquels la “Charte éthique” de SUEZ ENVIRONNEMENT et “les pratiques de l’éthique”. Notre système de gouvernance supervise la politique éthique du groupe, contrôlée par le Comité Éthique et développement durable et le réseau de déontologues. Nos valeurs d’entreprise s’expriment également au travers de l’adhésion au Pacte Mondial des Nations Unies, au Water Integrity Network ainsi qu’à Transparency International.

Nous sommes par ailleurs convaincus que la société civile a un rôle croissant à jouer pour renforcer la qualité de la gouvernance dans nos métiers. Ces métiers d’interface avec la population résonnent avec les évolutions sociétales et l’aspiration à plus de démocratie participative. Intégrer des représentants de la société civile dans les conseils d’administration ou les comités de gouvernance de nos contrats, comme c’est déjà le cas en France pour la nouvelle société des Eaux de Normandie ou en Espagne, est sans doute une réponse d’avenir.