Dialogue

LES DÉFIS DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT SE COMPLEXIFIENT, EN FRANCE ET À L’ÉCHELLE DE LA PLANÈTE. ILS NOUS IMPOSENT UNE RÉFLEXION APPROFONDIE ET PARTAGÉE AVEC L’ENSEMBLE DE NOS PARTIES PRENANTES. SUEZ ENVIRONNEMENT EST CONVAINCU QUE LE PARTENARIAT EST ESSENTIEL POUR CONSTRUIRE LES SOLUTIONS DE DEMAIN. REVUE DE DÉTAIL DE QUELQUES INITIATIVES EMBLÉMATIQUES.

 LE FORESIGHT ADVISORY COUNCIL (FAC) : POUR ANTICIPER LES DÉFIS DE DEMAIN

Nourrir la stratégie de SUEZ ENVIRONNEMENT vis-à-vis des grands enjeux environnementaux et sociétaux, c’est la mission du FAC, ou Foresight Advisory Council, créé en 2004. Une instance consultative rassemblant 25 personnalités internationales aux parcours diversifiés – universitaires, représentants d’associations, hauts fonctionnaires, anciens membres de gouvernements, dirigeants d’entreprise… –, ayant pour mission de challenger les dirigeants de SUEZ ENVIRONNEMENT.

Deux fois par an, les membres du FAC débattent librement de nos orientations stratégiques, de nos positionnements et de nos initiatives. Puis ils formulent leurs recommandations. “L’entreprise nous soumet sa vision sur l’évolution de ses métiers, ses projets, certaines situations auxquelles elle doit faire face. Mais si l’un des experts souhaite aborder un point particulier, ou si un sujet l’a interpellé, il a toute latitude pour le mettre à l’ordre du jour du FAC”, explique Margaret Catley Carlson, Présidente du FAC, Présidente honoraire du Global Water Partnership.

Les sessions du FAC ont pour principale vertu de nous obliger à penser à global, à mieux prendre en compte les enjeux humains et sociétaux, en plus des aspects techniques et économiques.

 

DES “PLATEFORMES” POUR PARTAGER ET CONSTRUIRE : LES STAKEHOLDERS SESSIONS1

Depuis 2007, SUEZ ENVIRONNEMENT s’est engagé dans un processus de concertation au travers de stakeholders sessions qui associent des ONG, des élus, des experts aux côtés des collaborateurs de l’entreprise. Et un modérateur, le Comité 21, acteur reconnu sur les questions de responsabilité sociale.

L’objectif de ces sessions ? Construire notre développement par la coproduction de solutions avec nos parties prenantes ; nous sommes convaincus que notre stratégie sera nourrie du fruit de la “confrontation” des approches et des idées.

Plusieurs fois par an, les stakeholders sessions sont ainsi des moments privilégiés d’échange. Les missions et les modalités d’intervention de la Fondation SUEZ ENVIRONNEMENT “Eau pour tous” de l’Institut de France ont ainsi été définies grâce à ce travail conjoint.

1 Sessions de concertation multi-acteurs.

 

LE POINT DE VUE DE

KENNETH A. CAPLAN, DIRECTEUR DE BUILDING PARTNERSHIPS FOR DEVELOPMENT IN WATER AND SANITATION (BDP), PARTICIPANT AUX STAKEHOLDERS SESSIONS

“BPD Water and Sanitation est convaincu que créer un dialogue constructif et permanent est l’un des prérequis pour résoudre l’énorme défi de l’accès à l’eau et à l’assainissement. Depuis plus de 10 ans, BDP travaille avec les acteurs et les décideurs politiques impliqués dans les services d’eau et d’assainissement et apporte sa richesse d’expertises et son expérience des relations avec les parties prenantes pour proposer des réponses adaptées aux challenges de l’accès aux services”.

 

“IDÉES NEUVES SUR L’EAU” : LES CITOYENS-CONSOMMATEURS, ACTEURS DU DÉBAT

Avec “Idées Neuves sur l’Eau”, programme de dialogue initié par Lyonnaise des Eaux, filiale de SUEZ ENVIRONNEMENT, une nouvelle étape est franchie en 2010 : celle de l’implication directe des citoyens-consommateurs dans la réflexion sur la gestion de l’eau. Parce que l’avenir de l’eau doit s’écrire en tenant compte du point de vue de tous ceux qui l’utilisent.

Face à des enjeux multiples – protection quantitative et qualitative de la ressource en eau, interrogations sur le rôle des opérateurs privés, nouvelles attentes des consommateurs –, “Idées Neuves sur l’Eau” vise à favoriser le dialogue avec tous les publics de l’entreprise par le biais d’outils différents :

    • sur le net, la plateforme idéesneuvessurleau.net a été visitée par 100 000 internautes, avec des contributions portant essentiellement sur la thématique de la protection des ressources et de l’eau dans la maison,
    • en parallèle, des forums d’experts ont été organisés sur deux thématiques : “Valeur et prix de l’eau” d’une part, “Eau, Science et Technologie” d’autre part.

       

       

Résultat : un bilan positif à double titre :

    • “Idées Neuves sur l’Eau” a permis de poser un diagnostic partagé à partir duquel Lyonnaise des Eaux a rencontré ses clients lors de forums régionaux, puis a élaboré de nouvelles offres et réorienté ses programmes de recherche et développement,

       

    • dans le même temps, il a contribué à installer une autre manière de travailler, d’innover, de concevoir ; en résumé, une autre manière d’être.

 

LE POINT DE VUE DE

ERIK ORSENNA, CONSEILLER D’ÉTAT HONORAIRE, ÉCONOMISTE, ÉCRIVAIN, MEMBRE DE L’ACADÉMIE FRANÇAISE

“L’eau passionne. Qui s’en plaindra ? L’eau est une. Aucune réalité n’est plus unique que l’eau. L’eau n’est pas seulement la première et la plus nécessaire de toutes les matières premières, puisque condition sine qua non de la vie, l’eau est le reflet le plus fidèle des communautés humaines. Dites-moi comment vous produisez, traitez, tarifez l’eau et je vous dirai à quelle société vous appartenez. Le Forum des Idées Neuves sur l’eau a ouvert le débat à toutes les parties prenantes, toutes les questions, toutes les convictions”.

 

LE DIALOGUE LOCAL, FACTEUR D’INTÉGRATION DANS LES TERRITOIRES

Autre exemple de dialogue constructif, celui instauré en local avec l’ensemble des parties prenantes concernées par un site d’activités. Une démarche structurée, qui consiste à identifier les interlocuteurs et les enjeux locaux, puis à imaginer et faire vivre les modalités de dialogue adaptées.

À As Samra, en Jordanie, la station d’épuration implantée dans une zone fortement peuplée a rencontré au démarrage quelques dysfonctionnements induisant des nuisances pour les riverains. La mise en oeuvre des réponses techniques s’est accompagnée de la création d’un Comité environnemental, intégrant des représentants de la société civile et des autorités civiles. Ses réunions mensuelles permettent aux habitants, artisans et agriculteurs d’exposer leur point de vue et de trouver ensemble des solutions adaptées aux problèmes potentiellement rencontrés. Autre vecteur d’intégration : des visites du site, organisées pour les publics scolaires et universitaires.

Au Mexique, Aguakan, la société des Eaux de Cancun qui associe SUEZ ENVIRONNEMENT et Grupo Mexicano de Desarollo, met en oeuvre de nombreuses actions locales – visites de sites, événements organisés conjointement avec ONG et autorités locales – qui ont permis de renforcer les liens entre l’opérateur et les autres acteurs locaux.